NOUVEAU : Le Frelon Oriental

https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/1ad500d959f897db8101bd30eeb419ad-18709218.jpg?width=1000&client_id=eds&sign=b9897fccfa7ceb9b79471393a91600aac64606b708092b0a3a6714d5840f424b ACTUALITÉ

Le frelon oriental repéré pour la première fois en France, faut-il s’en inquiéter ?

Après le frelon asiatique, une autre espèce a débarqué en France : le frelon oriental. Une trentaine d’insectes ont été repérés à Marseille. Une course contre la montre est lancée pour retrouver le nid et empêcher la colonie de s’étendre.

C’est dans un site industriel fermé, situé à Marseille (Bouches-du-Rhône), que s’est établi un nouvel envahisseur : le frelon oriental.

Un challenge : trouver le nid au plus vite, pour le détruire

« Nous avons repéré une trentaine de frelons orientaux, précise l’entomologiste et expert naturaliste Gérard Filippi, fondateur et directeur d’Ecotonia. Il y en a beaucoup en Afrique, dans les Balkans et, depuis un an ou deux, en Italie. On pense qu’ils sont arrivés à Marseille par bateau », ajoute-t-il. Le site désaffecté dans lequel les frelons ont été découverts est situé à proximité du ruisseau des Aygalades, qui se jette dans le port de Marseille.

La moitié des individus repérés à Marseille ont été capturés. « Le problème c’est que nous avons vu des mâles et des femelles, on pense qu’il y a donc un nid. » Les experts se donnent pour mission de retrouver le plus rapidement possible le nid, pour le détruire. « Contrairement aux frelons asiatiques, dont les nids peuvent atteindre 1,20 mètre d’envergure et accueillir jusqu’à 10 000 insectes, la taille des nids du frelon oriental est moins impressionnante La mission reste délicate. « L’espèce se reproduit très vite et donc l’invasion peut aller très vite, explique l’entomologiste. On essaye donc de trouver le nid avant que la colonie se répande. 

Une découverte inquiétante

S’il faut éviter que l’espèce se propage, c’est parce que « sa présence pourrait créer des difficultés dans le secteur de l’apiculture, ce frelon étant considéré comme un redoutable prédateur d’abeilles domestiques, pouvant occasionner des dégâts dans les ruchers, est-il indiqué dans l’article scientifique. Il est donc souhaitable de vérifier si [l’espèce] est présente dans d’autres quartiers de Marseille, ainsi que dans les villes et communes avoisinantes. »

Comme le frelon asiatique, le frelon oriental est un prédateur redoutable d’abeilles… Cela pourrait être un tracas de plus pour les apiculteurs. (Photo d’illustration : archives Ouest-France)

Pas plus dangereuse que les guêpes pour l’homme

Si le frelon oriental est un fléau annoncé pour les apiculteurs, en revanche, il ne représente pas de danger particulier pour l’être humain, même si ses piqûres sont douloureuses. « On peut néanmoins en mourir en cas d’allergie, mais c’est également le cas avec les piqûres de guêpe », rappelle Gérard Filippi.

En espérant, tout de même, que le frelon oriental ne prolifère pas autant que son cousin asiatique apparu en France il y a une vingtaine d’années.

La piqûre du frelon oriental est douloureuse mais pas plus dangereuse que celle de la guêpe

Date de dernière mise à jour : 19/10/2021

Ajouter un commentaire